Championnat de France des ligues de triathlon : Embrun le 26/08

Cette année le championnat de France des ligues de triathlon avait lieu à Embrun, lieu mythique avec le célèbre « Embrunman ».

Maya y était et nous livre ses impressions.

Cet été, j’ai pu participer au Championnat de France Jeune des Ligues régionales de triathlon qui avait lieu le 26 août à Embrun, dans les Alpes. En effet, j’ai été qualifiée dans une des équipes de la ligue Midi-Pyrénées suite au désistement de l’une des triathlètes. Ce fut une expérience très riche et passionnante !


Le format de l’épreuve est vraiment sympa car il s’agit d’un relais mixte. Chaque ligue régionale peut constituer une ou deux équipes dans les catégories minime, cadet et junior, chacune composée de deux filles et deux garçons. Les membres de l’équipe effectuent à tour de rôle une boucle (format XS) avant de passer le relais au suivant. Mon équipe, engagée chez les cadets, était constituée de Valentine, Quentin et Louis-Pierre. J’ai vraiment aimé l’esprit d’équipe et l’aspect collectif de cette épreuve que l’on affronte à plusieurs.

Nous étions donc quatre équipes de jeunes de Midi-Pyrénées, accompagnés de nos encadrants, à la montée du bus (d’ailleurs équipé d’une énorme remorque à vélo très sophistiquée) à Balma le vendredi 24 août. Dans la matinée, nous avons récupéré les jeunes de Languedoc-Roussillon sur le trajet, qui ont fait le voyage avec nous (on a donc bien préparé la future fusion des ligues). Après une longue journée de bus, nous nous sommes installés dans un hôtel sympa de la station des Orres, proche d’Embrun. Nous avons mangé le repas du soir à l’hôtel, avant de recevoir les super dotations de la ligue tels des enfants à Noël (trifonction, maillot de vélo, t shirt aux couleurs de la région) !
Le samedi matin était libre, nous avons juste fait de rapides entretiens à propos de nos impressions sur cette expérience avec Franck, le Conseiller Technique de la ligue. Après le repas de midi, nous sommes allés faire la reconnaissance du parcours et quelques exos de déblocage, toujours en compagnie de la ligue Languedoc-Rousillon. Le parcours vélo, composé de deux boucles d’environ 5km, m’a fait un peu peur car la route était très abîmée. Il y avait quelques côtes et descentes assez raides, ainsi que des virages serrés et même un dos d’âne métallique qui prenait toute la largeur de la route…Par contre j’ai adoré le parcours càp : une ligne droite sur une sorte de digue entre le lac et un cours d’eau, avec en fond un superbe paysage de montagnes. Les autres ont ensuite nagé un peu (pas obligatoire, je suis restée tranquillement au sec sur la plage à profiter du paysage). Le soir, après avoir mangé nos pâtes et préparé nos affaires, on a assisté à un petit briefing sur la course et on a récupéré nos puces, dossards, bonnets…avant de nous dépêcher d’aller nous coucher. En effet, le programme du lendemain était chargé : nous avons pris un petit dej éclair, avant de charger les valises dans la bus et les sacs de course dans un véhicule. Puis nous avons entamé la longue descente glaciale à vélo jusqu’à Embrun. Heureusement que notre gentil chauffeur de bus m’a prêté des gants en plastique parce que je me suis vraiment gelée dans la descente !! Arrivés sur le site de la course, il a fallut rejoindre le parc à vélo et s’organiser. Moi j’étais toujours frigorifiée, un peu perdue dans la foule et stressée par le timing mais j’étais aussi heureuse de participer à cette épreuve dans ce décor sublime et mythique pour le triathlon. On a eu quelques déboires concernant l’organisation dans le parc (on a failli ne pas avoir le droit de rester dans le parc à vélo pour aider nos coéquipiers au moment des transitions). J’ai finalement quitté le parc à vélo pour rejoindre le reste du groupe à côté de l’arche d’arrivée. Là j’ai entassé mon sac avec les autres, pressée de voir le départ des premières relayeuses. Les filles de Midi-Pyrénées ont adopté une stratégie efficace : elles se sont toutes positionnées sur le côté, un peu à l’écart du peloton, ainsi elles n’ont pas été trop bousculées au départ et ont pu nager ensemble. L’ambiance était sympa, on courait partout parce qu’il fallait contourner le parc pour y entrer et sortir afin d’aider nos équipiers lors des transitions et pour les encourager sur le parcours vélo. Mais au moment où je rejoins le tas de sac de Midi-Pyrénées pour me préparer à m’échauffer avant de prendre mon relais, horreur…impossible de trouver mon sac ! Rassurée par les encadrants, j’essaye de ne pas céder à la panique et je cours chercher le bonnet de Valentine avant de nager un peu. Je suis un peu perdue parce que j’ai du mal à savoir où en est le relayeur précédent. Je me positionne au niveau de la zone du passage de relais, puis je me place sur le tapis en voyant arriver Quentin. Je cours dans l’eau (en me cognant sur un cailloux au passage, sinon c’est pas drôle…) et je commence la partie natation de 400m. Je vois que je me fais dépasser par plusieurs filles…à la sortie de l’eau, je cours dans le parc vers notre emplacement et ça fait du bien d’entendre les encouragements de mes coéquipiers pendant qu’ils me donnent mes affaires de vélo et attachent ma ceinture porte dossard ! Je rate la montée sur le vélo avec les élastiques et perd un peu de temps, mais je reste concentrée sur la suite. Sur la partie vélo, je roule seule ou avec des filles proches mais jamais vraiment en pack. Les côtes font mal, je ralenti trop dans les descentes et les virages et je ne relance pas assez fort quand je n’ai pas quelqu’un devant en ligne de mire. Bref pas mal de choses à améliorer à vélo…Malgré tout j’arrive à rattraper quelques filles et je suis quand même contente de ma course, surtout avec ce parcours un peu effrayant au début, sur lequel j’ai finalement pris plaisir. Après une deuxième transition où j’ai un peu de mal à enfiler mes chaussures, je pars sur la càp. Je me sens bien et je rattrape quelques filles. Puis lorsque j’arrive en vue de la penalty box sur la fin du parcours, j’aperçois Daniel le directeur de la ligue qui m’indique que je dois effectuer une pénalité. Je reste donc 5s dans le sas avant de repartir à bloc vers l’arche d’arrivée, où je tape dans la main de Louis-Pierre, le dernier relayeur.
Après la course, je réalise peu à peu pour le sac, la course, j’apprends que l’équipe junior a fait deuxième…La joie pour les champions et mon équipe se mêle au dégoût d’avoir perdu mes affaires. Ça fait beaucoup d’émotions à gérer d’un coup et je craque un peu. Mais bon l’arrivée du dernier relayeur est un super moment à vivre avec l’équipe !! Mon équipe termine 40ème sur 77 au scratch et 19ème sur 26 équipes cadettes.
Je garderai aussi un super souvenir des podiums, lorsque les membres des différentes ligues acclament leurs équipes médaillées. D’ailleurs les ligues Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon se sont particulièrement distinguées en terme d’applaudissements et de cris et c’était super parce que les deux ligues acclamaient l’équipe junior sur le podium ensemble. Puis après la Marseillaise en présence de chaque équipe championne de France de sa catégorie, nous avons rejoins le bus pour poser les affaires avant de se diriger, affamés, vers le Mcdo le plus proche.
Ainsi s’achevait une compétition riche en émotions de laquelle j’aurais beaucoup appris et qui, malgré quelques petits soucis matériels, reste une très belle expérience ! Merci à Franck et à la ligue Midi-Pyrénées de m’avoir permis de participer à ce super week-end !!

Maya

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s